Sports

Suggestions

La rédaction vous propose

Nos abonnés ont aimé

Actualités

La une

Genève

Coronavirus

Culture

Monde

Suisse

Économie

Opinion

Multimédia

Sports

Santé

Environnement

Gastronomie

Les Blogs

Savoirs

Mobilités

People

Portraits

Le Matin Dimanche

Le Matin Dimanche

Services

Club

E-paper

E-paper (App)

Archives du journal

Newsletter

Sorties

Programme de cinéma

Météo

Abonnements

Femina

Bilan

Zattoo Player

Décès

Cercle des lecteurs

Marketplace

Investir

TG emploi

Points annonces

Données médias

Publicité

Suppléments

Immo

Football genevoisServette FCGE/Servette HCUEFA Champions LeagueUEFA Europa LeagueSki alpin

Interview avec Timothé Cognat«Servette est en train de redevenir un grand club»

Le milieu de terrain grenat est un homme plutôt discret. Sur le terrain, en revanche, il joue à 23 ans un rôle de plus en plus prépondérant.

Simon Meier

Timothé Cognat est le joueur le plus aligné par Alain Geiger cette saison.

ERIC LAFARGUE

Timothé Cognat, qui a inscrit son deuxième but de la saison mercredi en Coupe à Kriens, est surtout le joueur le plus utilisé par Alain Geiger. À 23 ans, le milieu de terrain incarne le renouveau servettien, ce qui ne l’empêche pas de penser à de prochains défis, à Genève ou ailleurs.

Dans quel état de fraîcheur abordez-vous ce match de dimanche à Bâle?

Suite après la publicité

C’est sûr qu’avec un match tous les trois jours, plus des prolongations mercredi passé en Coupe, les organismes ressentent un peu de fatigue. Mais nous avons assez de temps pour récupérer et l’avantage, quand on enchaîne à un tel rythme, c’est qu’il n’y a pas trop le temps de réfléchir.

On a l’impression que Servette se plaît bien à cette deuxième place, que vous remettez en jeu à Bâle…

Même si cela n’était pas forcément l’objectif en début de saison, cette deuxième place, on s’y sent bien et on n’a pas envie de la lâcher. Servette est-il légitime à ce rang? Au vu de ce que nous montrons sur le terrain, dans la continuité de notre quatrième place de la saison dernière, je pense que oui.

Vous êtes le joueur le plus aligné par Alain Geiger cette saison. Vous sentez-vous dans un rôle de patron?

Patron, je ne dirais pas. Quand on enchaîne les minutes, c’est la preuve qu’on joue un rôle significatif. Dans ce groupe où il y a beaucoup de solidarité, j’essaie d’embarquer les autres en montrant l’exemple sur le terrain, par le jeu. Mais je ne suis pas celui qui va donner de la voix dans le vestiaire.

Êtes-vous un grand timide?

Je ne suis pas timide. Mais je déteste parler pour parler. Dans un vestiaire, je suis quelqu’un qui reste à sa place, comme il le faut. Mais je sais aussi sortir de ma réserve lorsque j’ai quelque chose à dire et j’aime bien rigoler. Réservé, peut-être, mais pas timide.

Vous arrive-t-il de mesurer le chemin parcouru et de penser au «minot» qui a débarqué à Servette, alors en Challenge League, à l’été 2018?

Dans le feu de l’action, on n’a pas trop le temps d’y penser. Ce que je retiens, c’est que j’ai su rebondir. Cela montre que quand on a envie de remonter la pente, on la remonte. Quand je suis arrivé de l’Olympique Lyonnais, où j’avais vécu des moments durs, j’étais le petit Cognat. Aujourd’hui, je ne suis plus le même.

Et votre nouvelle dimension éveille des intérêts. Malgré un contrat valable jusqu’en 2022 avec Servette, songez-vous à un départ?

Je me concentre sur la saison en cours, nos objectifs. Concernant mon avenir, je laisse faire mes agents. Bien sûr que j’ai envie de franchir des paliers. Mais je ne veux pas en dire plus pour l’instant.

Parmi les objectifs, il y a la Coupe de Suisse, avec cette demi-finale contre Saint-Gall début mai. Excitant, non?

C’est sûr qu’on y pense. Il nous reste un match pour atteindre la finale – et après, tout peut se passer. C’est ultramotivant d’avoir deux lièvres à poursuivre.

Savez-vous quand Servette a soulevé un trophée pour la dernière fois?

C’était la Coupe en 2001, je crois (ndlr: exact). J’ai vu des photos dans les couloirs du stade. On va tout faire pour soulever à nouveau un trophée. Cela nous tient à cœur de montrer à nos supporters et à la Suisse que Servette est en train de redevenir un grand club.

2 commentaires

zanonymes

Samstag, 17. April 2021, 18:13

Belle personne, joueur en partance. Peut-être pas si essentiel que les media veulent bien nous le dire chaque week-end. Très belles intentions, beaucoup de déchet. Remplaçable, mais si cela serait dommage...

Afficher plus de commentaires